Système OBOGS

Introduction

      La société Air Liquide travaille sur OBOGS ou On Board Oxygen Generating System. Il s'agit d'un dispositif destiné à enrichir la teneur en oxygène de l'air prélevé soit à l'extérieur (à la décompression des moteurs) de l'aéronef, soit en enrichissement de l'air ambiant. Ce système de génération autonome produit de l'air enrichi en oxygène directement et de façon illimitée à bord d'avions, pour couvrir tous les besoins physiologiques (gaz respirable) de l'équipage, quelle que soit la durée ou la complexité de leur mission.

Fonctionnement

      Le concentrateur augmente la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur à partir d'un procédé d'adsorption à pression alternée, dit PSA (Pressure Swing Adsorption). Cette technologie contient deux lits de tamis moléculaires qui adsorbent la majeure partie de l'azote de l'air de prélèvement permettant à l'oxygène et à l'argon de traverser.


      Pendant que l'un des lits de tamis moléculaire adsorbe l'azote de l'air de prélèvement, l'autre est purgé, le libérant dans l'atmosphère
sous forme d'air enrichi en azote (AEN) via un évent.


      De cette façon, il y a toujours un des deux lits de tamis produisant de l'OEA et par conséquent, un approvisionnement continu en oxygène est garanti. Intégré au siège éjectable ou monté sur le tableau de bord, chaque régulateur distribue au pilote l'air ainsi enrichi en oxygène, avec un taux variant en fonction de l'altitude. Il régule le débit et la pression des gaz dont le pilote a besoin, aussi bien l’air enrichi en oxygène pour ne respirer que l’air pressurisé pour les poches anti-G de son pantalon. Toutes les fonctions de protection nécessitant une respiration en surpression de sécurité, surpression altimétrique et surpression sous facteur de charge sont assurées par ce même régulateur.

th.jpg

Régulateur

lits de tamis moléculaires

Analyseur

      Intégré à un OBOGS, l'analyseur d'oxygène surveille le bon fonctionnement du système. Il analyse le gaz enrichi en oxygène et fournit un signal électrique reflétant la quantité d'oxygène présent en pourcentage ou en pression partielle. L'analyseur O2 est doté d'un capteur à oxyde de zirconium qui en assure la précision et la fiabilité. Il peut fonctionner à diverses pressions, de quelques millibars à plusieurs bars et à une température pouvant aller jusqu'à 300°C.